vendredi 11 mai 2018




Se laisser être









Quelques mots sur l'inspiration du jour... inspiration soufflée par la simplicité d'être des fleurs des champs qui savent très bien rayonner leur présence, sans avoir à paraitre ou à faire... Elles sont ce qu'elles sont et sont remplies de ce qu'elles sont et ne demandent rien d'autre.
Nous les humains, nous croyons que nous avons toujours quelque chose à faire ?
Pourquoi ? Et bien, quand nous entrons dans le questionnement " que dois-je faire maintenant ? " , c'est que nous sommes déjà en stress. Notre ego nous donne l'ordre de faire quelque chose, car il a peur de ressentir du vide (la vacuité), il a peur du silence intérieur, qui permet d'entendre le vrai moi ! Que nous entendions le vrai moi ! Alors, il faut entreprendre tout de suite. Cela camoufle sa peur ( et bien oui, il a peur) et cela nous oblige à aller chercher nos vieux fonctionnements, nos vieilles réponses, et nous recommençons le même jeu. Cela va calmer durant un certain temps, puis le stress reviendra. Vous l'avez compris, pour ne plus rentrer dans la boucle, nous pouvons suivre l'exemple des petites fleurs et ne plus nous demander que dois-je faire, mais aller à la rencontre du vide en nous, et laisser émerger de notre intérieur le pas suivant.
Les fleurs ont une totale confiance et ne s'occupent pas de demain. Elles font leur job de fleurs. Elles rayonnent leur présence et nous, nous profitons de leur radiance, de leur vibration. Elles nous font du bien, pour peu que l'on se penche pour les voir. Si elles s'occupaient de savoir si et si et si, quand prendraient-elles le temps de rayonner naturellement ?



Pour vous aider à rayonner votre présence

La radiation du rayon blanc d' ascension et de pureté.

Savoir vivre se rayon permet d'élever sa fréquence, de retrouver le sentiment de pureté, toutes ces bases qui font que nous avons au final la force de regarder en souriant notre ego et de lui dire avec tendresse : "je comprends ta peur, mais aujourd'hui, je vais faire un autre choix et tu verras, tout ira bien !"


Pour vous aider, je vous partage         ICI       ma pratique de ce rayon 

Bonne découverte ou re-découverte
et surtout
Bonne pratique....

A vous de voir si tout cela résonne en vous

Evelyne.C

jeudi 12 avril 2018

l'ego ce grand imitateur




L'ego: ce grand imitateur !


Et bien oui, et définitivement oui, l'ego est un imitateur qui essaie de rendre sous une forme qu'il peut comprendre, des notions divines que nous portons en nous. 
Est c'est OK ! Car c'est son rôle ! 

Cela nous permet d’expérimenter la 3D  et le monde des opposés, autrement dit, de la dualité. Cela nous a permis de vivre et d'expérimenter, en nous identifiant à des rôles que nous avons endossés... volontairement à un certain niveau, la plus part du temps, dans la souffrance, au niveau humain... est c'est OK !

Mais si c'est un imitateur, qu'imite-t-il donc ? 

Peut être la part de lumière que nous avons à voir, en nous et à réaliser sur ce plan d'expérimentation. 

Mais cela n'est possible que si l'on choisi de ne plus s'identifier à l'ego, de s'en dés-identifier, ainsi que de nos mécanismes et nos croyances...
Cela est possible si, comme il est écrit, je crois, dans le Cours en Miracle:

 On choisi d'être heureux au lieu d'avoir raison !

On ne peut pas être à la fois l'ombre projetée de la lumière et la lumière. Le choix nous appartient !

L'ombre projetée est déformée et dualiste. Elle nous fait basculer dans un balancement éternel qui va du " par la force" à "je renonce " en permanence. 

Il est clair que même si l'on est sur un chemin qui nous  rapproche de l'unité, nous aurons toujours (pour le moment) cette première réaction qui consiste à renoncer ou à forcer les choses. Mais  la différence réside dans le fait que nous pouvons voir le mouvement s'amorcer, se présenter, sans pour autant y tomber à pieds joints dedans ! On se cale sur l'observateur en soi et on attend l'idée, le souffle de notre MOI SUPÉRIEUR POUR POSER QUELQUE CHOSE ET NON PAS RÉAGIR A QUELQUE CHOSE.

Pour aller un peu plus loin la dernière vidéo !

De cœur à cœur
Evelyne

lundi 9 avril 2018

atelier : technique de soin pour dialoguer et amener l'enfant intérieur vers la guérison



atelier : technique de soin pour dialoguer et amener l'enfant intérieur vers la guérison 



Les ateliers de l’arc-en-ciel vous proposent :

Prendre soin de son enfant intérieur
Samedi 21 apm et dimanche 22 Avril
(Maison Anémone Montfleur/ Lieu à confirmer)

Savez-vous qu’il y a en vous un enfant intérieur blessé, mais aussi un enfant intérieur doué ?

Si vous avez envie de faire leur connaissance et d’en prendre soin, voici un atelier qui pourra vous y aider.

Nous aborderons :
1) La reconnaissance des différents mécanismes de survie
        2)  Ma technique de soin pour entrer en contact,
Dialoguer
 Guérir les blessures
Aller vers la re-naissance.

Déroulement : samedi apm : Méditation d’ancrage/ les mécanismes
Dimanche matin : explication de la technique et soin collectif
Dimanche apm : Pratique par deux de la technique
Questions/réponses

Samedi de 14 h 30 à 18 h

Dimanche 9 h 12 h
                  14 h  17 h
Repas tiré du sac et partagé

Participation : 120 euros
110 pour ceux qui sont déjà adhérents à l’association

Evelyne. C 
divinesco999@gmail.com




jeudi 22 février 2018

Les pas-sages : petite philosophie pour retrouver sa place à l’intérieur de soi !











Etats d'esprit unifiés et expressions de la dualité.


Il y a ce qui est extérieur et il y a ce qui se trouve à l’intérieur de nous...
Comment faire la différence entre ce qui est du domaine du dissocier et ce qui est du domaine de l'UN ?
Voilà une question que je me suis posée et peut-être que la réponse est là. C'est ce que me souffle la petite voie de mon intuition, de mes guides, qui est aussi, celle de mon Moi supérieur...
La maladie et la santé, c'est l'expression d'une fréquence unifiée qui est interprétée ou perçue dans la division (dualité). La Paix intérieure, qui en est le principe unifié, ne peut être perçue à l’extérieur ! Je suis ni malade, ni en bonne santé, je suis en paix.



Quand je suis en joie ou triste, je suis à l’extérieur, car je le suis, par rapport à quelque chose d’extérieur. Je suis dans l’expression divisée de la sérénité.
La sérénité ne peut être vécue à l’extérieur de moi....
Je suis ni en joie, ni triste, je suis sereine.



Merci à Lulumineuse et son article sur le féminin, masculin sacré, qui m'a permis de me poser la bonne question...








L'hiver n'a pas dit son dernier mot... et nous invite à rester en mode introspection... écoute de soi !

En fait tout nous entraîne à cela. C'est l’expérience que je fais en ce moment. Savoir écouter son impulsion, son intuition, ce qui est doux au cœur. Savoir faire la différence entre les mots de peur ou le besoin de contrôle de l'ego et ce qui résonne dans la douceur.
Oser l'inconnu pour se jeter à corps perdu dans ce que l'univers connait et envisage de mieux pour nous, en se positionnant juste dans l'intention de recevoir le meilleur : foi/confiance.
Jouer à : je ne sais pas, mais lui, il sait ! (l'univers)
C'est tout un apprenti-sage ... tout un mouvement à mettre en place... par amour pour soi, même si sur le chemin, on croit se planter, même si sur le chemin, des douleurs remontent ! Revenir à chaque fois au : je ne sais pas, mais lui, il sait...



Et je fais de mon mieux... et en traçant mon chemin dans le "je ne sais pas", je trace celui qui m'est propre. Je trouve aussi de l'expertise et quelquefois, là où je ne l'attendais pas ! Là où, je ne m'attendais pas !
Evelyne.C

jeudi 8 février 2018

Technique d'aide pour l'enfant intérieur blessé et origine des blessures de l'enfant intérieur



Une technique d'aide pour aider son enfant intérieur à retrouver la paix et à sortir de sa blessure : "le parentage"
 Être bienveillant envers soi-même !



découvrez la dernière : Vidéo

Petit rappel sur la formation et l'origine des blessures de l'enfant intérieur.

Quand nous arrivons dans ce monde, notre enfant intérieur est notre enfant doué, celui qui porte en lui la joie, l'enthousiasme de la découverte, de l'expérience. Il est encore bien connecté aux mondes spirituels d'où il vient et porte une fréquence unique. 

Mais, il porte aussi des programmations cellulaires, du matériel que l'âme a récupéré à la descente dans la matière. 

A quoi va servir ce matériel ? A retravailler certains points où l'amour n'a pas été vu, ou qui n'ont pas pu être éclairés par l'amour et la conscience. A aimer encore plus, à apprendre à s'aimer encore plus, quelles que soient les circonstances.
Tout ceci dans un but évolutif, pour permettre le retour à la conscience d'amour que nous sommes, à l'amour que nous sommes. 
Nous sommes amour, en tant que Lumière. On ne peut être autre chose. Mais ce que l'on doit apprendre, c'est à l'être dans une expérience de dualité, avec toutes nos créations et choix dû à cette expérience de la dualité.

C'est dans la petite enfance que la personnalité se forme au travers du vécu. Et c'est aussi par là que va se réactiver les vieux schémas de défense et de survie. Ces schémas sont liés à ce qui est enregistré dans l'inconscient collectif et dans la mémoire personnelle de l'être qui s'incarne.

C'est pour cela que, pour le même événement vécu, les réponses des protagonistes seront différentes. Elles dépendront des programmes, mémoires enregistrées et de ce qui aujourd'hui a été intégré (amené à la lumière/ la conscience) et ce qui ne l'est pas.

Les structures de caractère au nombre de cinq, nous parlent de ça et nous montrent dans quel domaine notre personnalité (à différencier de notre être) a des accroches, mais aussi des atouts.  
Plus important ; nous pouvons apprendre de ces structures à mieux connaître notre ego, notre humanité pour sortir du fonctionnement dualiste, tout en étant dans un monde dualiste.

Car au final : tout, absolument tout, sert la lumière.

Le but étant d'être :
"Etre dans le monde, sans être de ce monde"
Paroles des Maîtres Ascensionnés.

Tout ceci pour dire que notre enfant intérieur doué, va vite aller se cacher au profit de l'enfant blessé. Celui qui, pour survivre et être aimé, met des masques et invente des systèmes de survie. 
En réalité, vous l'aurez compris, il ne les invente pas vraiment. Ces systèmes sont déjà présents et vont se réactiver en fonction de l’expérience vécue ( et voulue) et de la compréhension, ou de la projection, qui sera faite dessus.

Cela veut dire que l'on va apprendre très tôt à faire taire la lumière en nous, notre note unique, ( voir d'en avoir honte, vu que personne autour de nous ne semble la voir ou la vouloir) pour pouvoir rentrer dans un certain moule, pour s'adapter et ne pas mourir. 

Faute d'amour vrai, du divin amour Un !
On arrive à concevoir qu'il vaut mieux encore, de l'amour conditionnel et égotique, que pas d'amour du tout !

Notre relation à notre enfant intérieur va être déterminée par ces programmes de survie, mais aussi par le regard que l'on va porter sur les adultes, les représentants de l'autorité extérieure. 

On devient ce que l'on juge !

Et surtout, l'adulte que l'on sera plus tard, adoptera les mêmes façons d’être et de parler à l'enfant intérieur qu'avaient les adultes et les autorités extérieures du passé.

Bref, nous allons traiter notre enfant intérieur qui souffre déjà en silence, ou pas, comme on nous a traité par le passé. 

Quelquefois, cela peut déborder à l’extérieur et en faisant des  projections inconscientes sur nos enfants, nous en arrivons à voir en eux ( toujours inconsciemment), l'enfant intérieur que l'on porte et à avoir la même attitude de rejet que nous avons vis à vis de notre propre enfant intérieur.
C'est d'ailleurs, ce qui a pu se passer avec nos propres parents, qui s'adressaient en réalité à eux mêmes, lorsqu'ils blâmaient leur fils ou leur fille...

Aider par le "parentage"

Faire du "parentage", c'est aussi rétablir la vérité, expliquer à son enfant intérieur en lui parlant, (comme si on s'adressait à un enfant effectivement présent), en expliquant se qui c'est passé, rétablir la vérité en remettant les choses dans le bon ordre et en lui expliquant tous les mécanismes de ces jeux d'ego et de blessure....

Il n'est pas responsable des blessures des enfants blessés de ses parents ! Ni de leur façon de gérer ces blessures.

C'est à l'adulte en nous de le faire. Celui qui autrefois, avait trouvé comme solution de survie, d'intimer l'ordre à l'enfant doué " de la mettre en veilleuse !"

Cette partie de nous va devoir apprendre à reconnaître les moments où il abandonne l'enfant intérieur à son triste sort, reconnaître à quel moment il doit prendre sa défense en ne réitérant pas, les attitudes des autorités du passé...
En apprenant la bienveillance et la patience 
Et surtout l'écoute juste du ressenti : de l'enfant intérieur. 

Ceci est ma façon de voir et ressentir les choses selon ma compréhension, à vous de voir si cela résonne en vous !


Pour en savoir plus voir aussi : ici 

http://divinesco.blogspot.fr/2017/09/guerir-lillusion-de-la-premiere-blessure.html

http://divinesco.blogspot.fr/2017/08/les-strategies-de-lego-pour-proteger-le.html

http://divinesco.blogspot.fr/2017/04/lego-lenfant-interieur-et-les.html


http://divinesco.blogspot.fr/2018/01/prendre-soin-de-son-enfant-interieur-en.html





jeudi 25 janvier 2018

Devenir son propre parent pour libérer l'enfant intérieur blessé


Prendre soin de son enfant intérieur en faisant du "parentage"

La bienveillance envers soi même !





Qu'est ce que cela signifie prendre soin de son enfant intérieur en faisant du parentage ?

Comment peut on prendre soin de soi en devenant son propre parent ?

Comment devient-on son propre parent ?

Et pourquoi devenir son propre parent ?

Personne ne peux faire le chemin en revenant en arrière. Ce qui est fait est fait. mais il n'en est pas moins vrai que notre âme peux se sentir blessée, que notre personnalité peut rester bloqués dans de vieux schémas, tout simplement parce que l'on ne peut arriver à accepter un fait qui s'est produit. Alors, ça bloque et énergétiquement parlant, la partie de nous qui a ressenti le mal être, reste bloquée, n'évolue plus... ne grandit plus. Elle ressasse, se cache, pleure ou cherche à se faire entendre. Ce qui contribue à alimenter le mental inférieur qui pour les besoins de sa cause, doit avoir de quoi ressasser. Comment pourrait-il justifier le bon sens de tout ces interdits, limitations, qui sont sensés nous protéger ?
Mais il arrive tôt ou tard un moment dans la vie, où l'on n'a plus envie, de ressasser. Un moment qui pointe le bout de son nez, car l'on a en-vie d'autre chose : des choses qui nous mettent "En Vie"...
Et on se rend compte, que les vieux systèmes ne fonctionnent plus... que de chercher une reconnaissance extérieure, cela ne sert à rien, qu'au final, ça ne comble pas le vide en soi.
Alors, à ce moment là, on se tourne vers sa puissance : on prend responsabilité !
On observe le monde extérieur et on entre dans son monde intérieur....
On s'aperçoit qu'il y a quelque chose de changé et en même temps de similaire.
Il n'y a plus un enfant qui s'en remet à un adulte extérieur, une autorité extérieure, mais un enfant intérieur blessé qui subit encore l'autorité d'un adulte : celui que l'on est devenu !
Pourquoi ?
Parce que l'on devient ce que l'on a jugé. parce que l'on calque son adulte intérieur sur les adultes que l'on a eus comme référents. Si l'on ne prend pas garde, on se laisse envahir par ses systèmes égotiques et on peut observer tout cela en nous !
C'est vrai que l'enfant blessé peut aussi être un petit tyran... mais il nous appartient de remettre de l'ordre dans tout ça.
Je partage dans cette petite vidéo les principes de base du parentage....
A vous de voir si cela vous correspond ou vous interpelle. Si vous avez des questions, et bien n'hésitez pas à les poser.

La vidéo ici

lundi 27 novembre 2017

Etre empathique : Qu'est-ce que cela signifie ?


Etre empathique : Qu'est-ce que cela signifie ?

Se sentir relié au vivant... mais au delà de cela, c'est aussi une très grande sensibilité au vivant et à la cause du vivant....
Je ne parle pas ici de sensiblerie... il faut bien faire la différence, un empathe n'est pas quelqu’un de faible, mêmes si parfois sa sensibilité pourrait le laisser croire....
C'est son amour pour la vie et tout ce qui est animé qui le rend si incompréhensible pour certains....
La vue d'un arbre coupé, écorché, d'un oiseau mort ou malade, d'une personne triste, va le toucher au plus profond... 
Car, il ou elle est capable de compassion, mais surtout de ressentir ce que l'autre ressent et voir même, d'anticiper sur ce qu'il ressent... Ce qui, mal géré, est quand même un problème, n'est-ce pas ?
Les empatiques ont beaucoup à découvrir sur eux, Personnellement, aujourd'hui, je ne considère  plus mon empathie comme une plaie, mais juste un état d'être, un don, que je dois apprivoiser, comprendre, pour finalement le mettre au service de la vie et du vivant, cet espace de création que je trouve infiniment beau et grand.

     Sur plusieurs groupes dédiés à l'empathie, les membres sont décrits comme des personnes fragiles, qu'il ne faut pas bousculer par des images ou autres, bref " attention, on marche sur des œufs"! C'est peut être en partie vrai, mais je refuse de me percevoir comme "une petite chose impuissante et toujours souffrante".
Un empathique est quelqu'un de puissant, puisque justement, il a une porte ouverte sur les autres et d'autres mondes... puisqu'il les a traversé, puisqu'il perçoit des choses que les autres ne peuvent percevoir...
Non ! Il ne s'agit pas ici, et j'insiste, de la puissance telle qu'on la décrit dans le monde : puissance égalant : pouvoir sur les autres ou sur la vie....
Il s'agit d'une puissance intérieure, celle de l'âme, celle du cœur.
Mais pour y arriver, l'empathe doit, auparavant, savoir aborder et gérer, tout les soucis qui sont liés à ses capacités...
Et il doit surtout et avant tout : se connaître !

Fall Leaves


Les ateliers de l'arc-en-ciel  vous propose deux ateliers pour la journée du dimanche 3 décembre....

A Montfleur "Maison Anémone"

Un atelier de 10 h à 13 h sur l'empathie et la gestion de l'empathie..

et un autre de 15 h à 18 h
Comment crée-t-on sa vie quand on a besoin de se sentir utile aux autres et comment cela se vie quand on est empathique ?

Participation à la journée : non adhérents 80 euros

                                        adhérents   70 euros

Sur demande, il est possible de ne venir qu'en demie journée : 40 euros non adhérents
              35 euros adhérents

Dans la joie de vous retrouver
Coeurdialement
Evelyne



Fall Leaves